Une recette hebdomadaire pour parisien en galère

c'est cool

  • Billet d'humeur

Comfort food hivernale

La déprime, c'est normal

La déprime, c’est normal

T’es en Erasmus et t’as le mal du pays.
Tu viens d’avoir ta môman au téléphone et t’as reconnu les bruits de ta maison d’enfance.
T’as 32 ans et un bébé dans les bras, et tu te demandes comment tu en es arrivé(e) là.

La déprime, ne t’inquiète pas, c’est normal, tout le monde la ressent (surtout en décembre)

 

 

On n’aurait jamais répondu « juriste » à la question mythique « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »

Dans cet état diaphane à mi-chemin entre la dépression et le suicide, advient le moment où tu ouvres ton frigo pour te faire à manger et que tu y trouves tes lentilles germées et ta salade de pois chiches, le tout bien rangé dans des Tupperwares.

Comfort food hivernale

 

Et là, tu te dis que t’es à côté de la plaque, que le vrai toi, c’était l’enfant, et que le toi-enfant ne se serait jamais composé un frigo comme ça. Non, il aurait eu envie de poulet frites, de quiche lorraine, des coquillettes jambon gruyère et des crêpes fourrées au fromage et aux lardons à faire décongeler au micro-ondes.

Pas d’un Tupperware avec des noix et des endives dedans.

En gros, le toi-enfant n’aurait jamais répondu « juriste » à la question mythique « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »

« La comfort food a les mêmes pouvoirs qu’un an de Prozac. »

 

Comfort food hivernale

 

Qu’est-ce qu’on fait maintenant?

Manger les coquillettes jambon gruyère que tes parents te faisaient quand ils avaient la flemme, et bah ça peut te transporter psychologiquement et même physiquement dans cette époque de sérénité où tu pouvais te rêver en véto ou en Spiderman.

La comfort food, qui est différente pour chacun, a les mêmes pouvoirs que :
-un an de Prozac
-une bouteille de Saint Véran Combier 2002
-une psychanalyse de 10 ans
-un billet d’avion pour partir ou rentrer
-une machine à remonter le temps

 

Alors, si tu as un coup de mou ce soir et que ton moment de grâce, enfant, c’était le dimanche midi où ta grand-mère Marocaine faisait son couscous, mijote-toi un bon couscous.
Si tu viens de te faire larguer et que tu veux mettre en scène ton chagrin d’amour à la façon Bridget Jones, mange un pot de glace devant la télé.
En gros, si tu recherches du réconfort souviens toi et reproduis…

Comfort food hivernale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet