Une recette hebdomadaire pour parisien en galère

prestige

Le Bellini de l’hiver à la mandarine

4 personnes

2 minutes de préparation

0 de cuisson

You need

voir le
récap
Le Bellini, je l’aime parce que c’est doux. C’est doux au goût, à la texture oui, mais en plus c’est doux parce que c’est fait maison. Et il n’y en a pas beaucoup, des apéritifs faits maison. C’est vrai, en général on dit « qu’est-ce que tu veux boire ? Vin ? Champagne ? Bière ? Whisky pour les plus virils… ». Enfin : on dé-bouchonne et le tour est joué. Tandis qu’ici, on ne propose pas, on dit « j’ai fait du Bellini ». Et ça, non seulement ça épate, mais en plus, les amis sont touchés, ils ont l’impression d’être cajolés, upgradés, considérés, et c’est ça la douceur, c’est l’extrême hospitalité : le zèle dans la générosité.

Presse tes mandarines avec une fourchette, et garde la pulpe dans un saladier. Ajoutes-y du sucre, juste un peu, et laisse reposer au frigo 2 heures, le temps que le nectar soit à la température du Prosecco frais.

 

Verse dans un quart de tes coupes ton nectar, puis remplis le reste de Champagne ou de Prosecco.

Mélange, très délicatement, le tout.

C’est frais, ça marche bien en rentrant de la plage dans une maison de pêcheur à Procida, mais ça marche encore mieux un soir de décembre.

Y’a pu d’saisons t’façons !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet